Bruno Gouteux


éditeur, journaliste, webmaster, ...


Psychologue de formation (psychologie sociale & inter-culturelle), je suis éditeur, journaliste, webmaster...

Je dirige depuis 2009 une société de création de sites internet et de contenus, Bitin.fr.

Éditeur chez Izuba édition, je suis également le rédacteur en chef de la revue La Nuit rwandaise et le responsable éditorial du site et portail d’information Izuba Info.

Je participe au projet Distrilibre, plateforme de distribution pour libraires portée par un collectif d’éditeurs désireux de mutualiser leurs fonctions logistiques : impression, diffusion et distribution.

Je participe à plusieurs projets média : Maintenant, Medialternative, L’Agence d’information, Paris s’éveille, ...

Derniers projets

LivreLibre.fr

 LivreLibre.fr

Distrilibre, une coopérative d'éditeurs

 Distrilibre, une coopérative d’éditeurs

Mediarezos

 Mediarezos

Que se passe-t-il au Kivu ?

 Que se passe-t-il au Kivu ?

Burundi : des sanctions économiques contre Nkurunziza (...) —  
« À Bujumbura, les assassinats extrajudiciaires, notamment d’opposants politiques, de journalistes et de défenseurs de droits de l’homme, se sont multipliés depuis le mois d’avril. » « Ceux qui expriment une opinion divergente continuent à vivre dans la peur des enlèvements et des assassinats et de (...)
France | Rwanda | République Démocratique du Congo —  
La France a participé au génocide des Tutsi. 20 ans de déni, ça suffit ! 8eme numéro de la revue annuelle La Nuit rwandaise. Alors que se dessine de plus en plus clairement le tableau dévoilant l’ampleur des complicités - et de la participation directe - de la France dans le génocide des Tutsi (...)
« Vingt ans après, dire le génocide des Tutsi » —  
Le 26 janvier prochain aura lieu à Paris un colloque contre le négationnisme, organisé par Frédéric Encel, géopolitologue et professeur à l’ESG Management School. Cette quatrième édition des « Assises de lutte contre le négationnisme », intitulée « Vingt ans après, dire le génocide des Tutsi », se propose (...)
Nettoyage ethnique —  
300 000 réfugiés - pour la plupart des femmes et des enfants - en deux semaines. Plus de 170 villages entièrement brûlés. L’armée birmane est en train d’exterminer une partie de sa population. Il faut agir, vite. La France est la mieux placée pour intervenir. Manifestation au Trocadero ce 16 (...)
Racialisme et héritage colonial —  
« Si l’on « remplaçait » la population – à peu près équivalente – du Nigeria pétrolier par celle du Japon pauvre, ou celle de la république démocratique du Congo par celle de la France, il n’y aurait plus guère de souci à se faire pour l’avenir du « géant de l’Afrique noire » ni de l’ex-Zaïre. De même, si 6 (...)
Nouvelle plainte de l’association Survie avec constitution de (...) —  
L’association Survie a déposé le 28 juin une nouvelle plainte concernant les livraisons d’armes par des responsables politiques et militaires français au gouvernement génocidaire rwandais en 1994. « Nous avons une responsabilité collective envers les victimes, celle de faire toute la lumière sur (...)
France | Rwanda

 Françoise Fressoz : Puisque vous préférez la cravate au Rwanda... (France Inter)

22 septembre — Le dimanche 2 juillet 2017 Clémentine Autin, députée France Insoumise de Seine-Saint-Denis, était invité dans la seconde partie de l’émission politique du week-end de France Inter, "Questions politiques", présentée, en cette période estivale, par Carine Bécard. Guillaume Daret (France Télévision), (...)
English

 Rwanda’s genocide – Tutsis are not to blame | The Guardian

19 septembre — Il n’y a aucune preuve que le Front Patriotique Rwandais a tué le président Habyarimana, écrit Linda Melvern ; James Smith ajoute qu’accuser les victimes d’être responsables des atrocités qui leur ont été infligées est inexact et dangereux. [Traduction rapide par mes soins... - lire la version anglaise (...)
France | Rwanda

 RWANDA : Conseil constitutionnel - validation du refus de l’accès aux archives Mitterrand

16 septembre — Au sujet de l’accès aux archives de François Mitterrand qui concernent la politique menée par la France au Rwanda, François Graner avait déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur deux volets : l’impossibilité de faire appel des décisions des mandataires [en l’occurence (...)