Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /home/clients/3c177fa56ed33fa6abd441dde6f67dc2/web/jean-paul/ecrire/inc/utils.php on line 196
Un Homme vient de partir - Jean-Paul Gouteux Jean-Paul Gouteux

Un Homme vient de partir

"De témoin, il est devenu enquêteur et d’enquêteur, accusateur"
Par Georges Kapler

Peu de nos concitoyens le connaissaient, peu ont lu ses livres et c’est dommage pour notre démocratie car ce qu’il a écrit doit être su de tous les Français.

Pourtant Jean-Paul Gouteux n’était ni homme politique, ni écrivain, ni historien, ni journaliste, ni africaniste.

Jean-Paul Gouteux était chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD, anciennement ORSTOM). Entomologiste médical et vétérinaire de formation, sa spécialité était l’étude de la transmission de la maladie du sommeil et l’écologie de son vecteur, la mouche tsé-tsé ou glossine.

Tout un programme qui aurait dû suffire à une vie.

Mais voilà, Jean-Paul avait épousé une Rwandaise et c’est comme cela, par amour, qu’il a été mêlé au dernier des génocides du XXéme siècle : le génocide des Tutsi du Rwanda.

Toute la belle famille de Jean-Paul a été massacrée.

L’horreur.

Il n’a pu faire autrement que de constater que son pays, la France, avait joué un rôle déterminant dans ce génocide.

De témoin, il est devenu enquêteur et d’enquêteur, accusateur.

Son principal ouvrage, « La Nuit Rwandaise », raconte dans le détail, avec une rigueur scientifique - il n’était pas entomologiste pour rien - la culpabilité de la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda.

Plus encore cette minutieuse enquête « épingle » les hommes qui, au plus haut niveau de l’état, ont adhéré à une vision mêlée d’ethnisme et de racisme d’autant plus facilement qu’eux ou leurs affidés avaient choisi Vichy et la collaboration dans le passé.

On comprend mieux comment, un ancien serviteur de Vichy, témoin de la défense au procès des généraux putschistes de l’Algérie Française, devenu président de la république, favorable à la grâce de Touvier, a pu mener notre pays à une telle abjection. Jean-Paul rafraîchissait les mémoires...

Jean-Paul est un homme qui, croisant un des événements les plus terrifiants de la fin du XXéme siècle, a réagi en citoyen et en républicain : il n’a eu de cesse de faire savoir aux Français ce qui avait été fait en leur nom et dans leur dos.

Ce que l’on veut encore leur cacher aujourd’hui.

Cette guerre qui devait être secrète et qui est allée jusqu’au génocide, cette ignominie, qui fait l’objet d’un déni de plus en plus absurde devant l’accumulation des preuves.

Loin du discours de la recherche universitaire inaccessible au grand public, il a pris le risque de dire les choses comme elles sont et il a dénoncé les « journalistes mercenaires de Libération, du Monde et d’ailleurs (qui) orchestrent la désinformation et manipulent l’opinion française ».

Il n’a pas hésité à écrire dans ses livres « Un génocide secret d’état : la France et le Rwanda 1990-1997 » et « Le Monde, un contre-pouvoir ? » que Jean-Marie Colombani (rédacteur en chef) était « un honorable correspondant » des services secrets français et que le traitement de l’information sur le Rwanda dans le journal Le Monde lors du génocide tenait plus de la désinformation que ces services voulaient faire passer que de la réalité.

La rédaction du Monde et Jean-Marie Colombani ont intenté un procès en diffamation à Jean-Paul et, par trois fois, ils ont perdu : en première instance, en appel et en cassation...

La dernière fois alors que Jean-Paul était déjà atteint de ce cancer du cerveau qui l’a emporté l’autre soir...

Voilà pourquoi il n’y aura pas de « nécro » de Jean-Paul Gouteux dans Le Monde...

Son travail a aussi montré comment la « Mission d’information parlementaire sur le drame rwandais » de 1998 a constamment « botté en touche » dés qu’il s’agissait d’aborder les responsabilités françaises.

Cela a contribué énormément à ce qu’un certain nombre d’associations et de citoyens créent en 2004, pour le 10éme anniversaire du génocide des Tutsi du Rwanda, une « Commission d’enquête citoyenne ».

Cette Commission a depuis apporté de nouveaux éléments de preuve de la culpabilité française et les tient à la disposition de la justice.

Des plaintes de Rwandais contre X pour génocide (visant en fait des militaires français) ont été déposées devant le Tribunal aux Armées de Paris. La FIDH et la LDH se sont portées partie civile à leur côté, permettant de porter l’affaire sur le fond et d’éviter qu’une fois de plus, malgré les tentatives désespérées du Parquet, le couvercle politico médiatique ne se referme sur le plus grand crime français de la fin du XXéme siècle.

Jean-Paul militait. Il était membre de l’association Survie qui lutte pour dénoncer le soutien de la France aux dictateurs africains. La culpabilité de la France au Rwanda c’est d’abord, ne l’oublions pas, le soutien à une dictature ouvertement raciste.

Adhérent de la première heure au « Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda », il a eu la maigre satisfaction de voir la France condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour la lenteur indécente de ses procédures dans les plaintes initiées par le C.P.C.R contre les génocidaires rwandais réfugiés en France.

Jean-Paul était aussi membre de l’association d’aide aux rescapés du génocide, Appui Rwanda.

En plus d’être le citoyen qu’il était, il était généreux.

Sans son importante aide financière, l’association n’aurait pas pu faire venir en France, pour la soigner, une jeune rescapée atteinte du sida, d’une hépatite, d’une tuberculose multi-résistante, enceinte et seule à 20 ans, sans famille, sans ressources ou presque.

Car ce sont cela les séquelles du génocide, les conséquences du viol, pendant des mois, d’une fillette de 8 ans en 1994, par une Garde Présidentielle entraînée, et équipée par des officiers français. La maman et le bébé vont bien. La petite a un an et demi et elle est merveilleuse...

Une sacrée victoire Jean-Paul.

Prenez le temps de lire les livres et les articles de Jean-Paul Gouteux, visitez son site, suivez les liens qu’il propose.

Alors, vous comprendrez, si vous ne le savez déjà, que le négationnisme d’état, la révision de l’Histoire, l’impunité des génocidaires et de leurs complices, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, sont la meilleure garantie qu’un génocide puisse se reproduire.

Alors puisque vous saurez, prenez la parole, demandez que Justice soit faite. Exigez que la France condamne ses propres criminels, cesse d’abriter sur notre sol, en notre nom, les Rwandais coupables de génocide et exigez que notre pays contribue financièrement à la réparation en venant en aide aux rescapés du génocide.

Le crime de génocide est si impardonnable qu’il est imprescriptible.

Jean-Paul Gouteux n’est plus, son combat demeure : cessons d’être en contradiction avec nos valeurs, avec ce qui est censé nous unir, cessons de ne renvoyer à l’Autre, à l’Etranger, que les masques arrogants de l’hypocrisie et du cynisme.

Comme Dreyfus, Jean-Paul Gouteux n’était qu’un homme dont l’histoire a croisé l’Histoire. Rien qu’un homme qui, comme Dreyfus, montre ce que la France des valeurs laïques et républicaines peut mener à exprimer de meilleur : le meilleur de nous-mêmes.

Salut Jean-Paul.

Georges Kapler

Georges Kapler, producteur du documentaire d’Anne Lainé « Rwanda, un cri d’un silence inouï », est membre fondateur de la Commission d’Enquête Citoyenne pour la vérité sur l’implication française dans le génocide des Tutsi du Rwanda (C.E.C.).

Il est également membre de l’association d’aide aux rescapés du génocide Appui Rwanda


Article paru dans le premier numéro de la revue La Nuit rwandaise, en 2007, en hommage à Jean-Paul Gouteux.

http://www.lanuitrwandaise.net/revue/


» Haut de page

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

En savoir plus :
"De témoin, il est devenu enquêteur et d’enquêteur, accusateur"
Titre : : Un Homme vient de partir
Par Georges Kapler
¬ Lien hypertexte (référence, site à visiter...) : La Nuit rwandaise
Navigation : Ils ont dit
par Webmaster
Date de publication en ligne : 6 avril 2007
URL : https://gouteux.net/jean-paul/Un-Homme-vient-de-partir.html
Popularité : 0 %
Mots-clés | Tags : Hommages

» Haut de page | Commentaires (forum)